Retour aux actualités

Lorsqu’on dirige une TPE ou une PME, la gestion financière est cruciale pour assurer la pérennité de l’entreprise. Parmi les outils indispensables, le seuil de rentabilité occupe une place centrale. La gestion financière est un défi constant pour les entreprises et le seuil de rentabilité est un indicateur clé pour la stabilité financière.

Dans cet article, nous allons explorer en détail ce concept essentiel pour tout chef d’entreprise. Découvrons ensemble ce qu’est le seuil de rentabilité, comment le calculer et surtout, quelle est son utilité concrète.

Seuil de rentabilité

Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité représente le niveau d’activité à partir duquel une entreprise couvre l’ensemble de ses coûts, sans générer de bénéfices ni subir de pertes. En d’autres termes, c’est le moment où les services et produits vendus couvrent l’ensemble des charges, fixes et variables, permettant ainsi à l’entreprise de ne pas subir de pertes et marquant l’équilibre financier. Ce seuil est crucial pour évaluer la viabilité d’une activité économique.

Pour déterminer le seuil de rentabilité, il est nécessaire de prendre en compte deux types de coûts : les charges fixes et les coûts variables. Les charges fixes comprennent les dépenses invariables telles que les charges locatives, les salaires fixes et les frais administratifs. D’un autre côté, les coûts variables sont liés à la production et varient en fonction du volume d’activité, incluant les coûts des matières premières et de la main-d’œuvre directe.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Calculer le seuil de rentabilité peut sembler complexe. C’est pour cela qu’il est fondamental de suivre des étapes claires pour un calcul précis.

Étape 1 : Identifier les charges fixes et charges variables

Pour calculer le seuil de rentabilité, il est nécessaire de prendre en compte les charges variables, qui varient en fonction du volume d’activité, et les charges fixes, qui restent constantes indépendamment du niveau de production. Le coût de revient, incluant ces deux catégories de charges, constitue un élément clé dans l’établissement des prévisions financières.

Étape 2 : Calculer le taux de marge sur coût variable

La marge sur coût variable, exprimée en pourcentage, est un indicateur permettant de mesurer le taux de marge réalisé sur chaque produit vendu. En anticipant le chiffre d’affaires réalisé, les charges variables et les charges fixes, l’entreprise peut établir un prévisionnel pour évaluer son point mort, c’est-à-dire le niveau d’activité nécessaire pour couvrir ses coûts.

Taux de marge sur coût variable : (marge sur coût variable / chiffre d’affaires) x100

Étape 3 : Déterminer le seuil de rentabilité

Pour calculer le seuil de rentabilité, il faut diviser les coûts fixes par le taux de marge sur coût variable :

Seuil de rentabilité : Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables

En comprenant le seuil de rentabilité, les chefs d’entreprise peuvent anticiper les périodes critiques et optimiser leurs opérations, notamment en ajustant leur production et leur marketing pour maximiser les profits.

Atteindre son seuil de sécurité est une étape cruciale pour assurer la stabilité financière d’une entreprise. Ce seuil correspond au niveau d’activité à partir duquel l’entreprise commence à réaliser un profit. Le compte de résultat permet de visualiser de manière concrète la performance financière de l’entreprise en présentant les produits vendus et les charges, que ce soient des charges sociales, charges opérationnelles ou liées aux amortissements.

Le levier opérationnel intervient dans la mesure où une entreprise, ayant couvert l’ensemble des charges, peut augmenter son chiffre d’affaires sans proportionnellement augmenter ses coûts. Cela permet d’améliorer la marge de rentabilité et d’accroître la rentabilité globale.

Il est également important de prendre en considération le nombre de jours nécessaire pour atteindre le seuil de rentabilité. En gérant efficacement les prix unitaires et en optimisant l’ensemble des charges, une entreprise peut accélérer son processus et maximiser ses profits.

À quoi sert le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité constitue un outil stratégique dans la gestion d’une entreprise, permettant de déterminer le niveau d’activité nécessaire pour couvrir l’ensemble de ses coûts. En calculant la marge de rentabilité, en optimisant le prix unitaire et en maîtrisant l’ensemble des charges, une entreprise peut renforcer sa stabilité financière et augmenter sa rentabilité. Le suivi du seuil de rentabilité apporte de nombreux avantages aux entreprises :

Optimisation des opérations :

  • En connaissant le seuil de rentabilité, les responsables peuvent ajuster leur production et leur marketing pour maximiser les profits.

Anticipation des fluctuations :

  • Le seuil de rentabilité permet d’anticiper les périodes de faible activité, offrant ainsi la possibilité de prendre des mesures préventives.

Gestion de trésorerie :

  • En déterminant le moment où les recettes couvriront les coûts, les entreprises peuvent gérer leur trésorerie de manière plus efficace.

Facilitation de la déclaration de TVA :

  • En intégrant le seuil de rentabilité dans la gestion, la déclaration de TVA devient plus aisée, car l’entreprise a une vision claire de ses flux financiers.

 

En conclusion, le seuil de rentabilité est bien plus qu’un simple indicateur financier. Il devient un allié stratégique pour les dirigeants de TPE & PME, les guidant dans la prise de décisions cruciales pour la stabilité de leur entreprise. En comprenant comment calculer le seuil de rentabilité et en exploitant ses bénéfices, les chefs d’entreprise peuvent non seulement assurer la réussite de leur entreprise mais également simplifier des processus administratifs tels que la déclaration de TVA. Une gestion financière éclairée est la clé du succès, et le seuil de rentabilité en est un pilier fondamental.

Le calcul du seuil de rentabilité offre ainsi une vision précise du niveau de chiffre d’affaires nécessaire pour atteindre l’équilibre financier, permettant à l’entreprise de couvrir ses charges fixes et de devenir rentable. En déterminant le point de rentabilité, l’entreprise peut également établir une marge de sécurité, anticipant ainsi d’éventuelles variations dans le volume d’activité. En somme, le seuil de rentabilité est un outil incontournable pour la gestion proactive des entreprises, offrant une base solide pour la prise de décisions éclairées.

Articles suggérés

Budget de trésorerie

26 octobre 2023

Comment construire un budget de trésorerie ?

Voir l’article
Comptabilité analytique

10 janvier 2023

La comptabilité analytique en entreprise

Voir l’article
Facturation électronique

29 mars 2023

Facturation électronique : tout ce qu’il faut retenir

Voir l’article